Ecole Française De Sophrothérapie | 01 79 75 84 84|contact@efds-sophrologie.fr
Accueil » Sophrologie et acouphène

Sophrologie et acouphène

Sophrologie et acouphène. Vous souffrez de sifflements dans l’oreille. Vous avez régulièrement une sensation de chuintements ou encore de bourdonnements entêtants très perturbants. Sans doute subissez-vous les effets néfastes des acouphènes. Afin de les apprivoiser et d’atténuer vos souffrances physiques comme psychologiques, quelques séances de sophrologie pourraient vous aider.

Qu’est-ce qu’un acouphène ?

Un acouphène est un bruit parasite qui n’est audible que pour la personne qui l’entend. Un acouphène peut être perçu dans l’une des deux oreilles seulement ou bien dans les deux simultanément. Il peut également se faire sentir à l’avant ou à l’arrière de la tête. Les acouphènes sont enfin insidieux dans le sens où ils peuvent être permanents, temporaires voire discontinus.

Acouphène ponctuel ou récurrent ?

Un acouphène est le fruit d’un mauvais fonctionnement du système nerveux auditif. Il peut même surgir en tant que symptôme d’une autre pathologie, d’où l’intérêt de consulter un ORL. Il faut toutefois faire la distinction entre un acouphène ponctuel, provenant par exemple d’un bruit puissant et soudain, et un acouphène chronique et récurrent qui ne se résorbe pas voire s’amplifie avec le temps.

Acouphène objectif ou subjectif ?

Notez que 10 % à 18 % de la population en souffriraient, dont 1 % à 2 % subiraient un réel handicap dans leur vie au quotidien. Là encore, il faut distinguer les acouphènes objectifs, causés par un dysfonctionnement mécanique interne, et les acouphènes subjectifs, qui sont imperceptibles pour un tiers. Ces derniers concernent 95 % des cas rencontrés.

Quelles sont les causes ?

En réalité, un acouphène doit alerter sur une possible baisse voire perte d’audition. La plupart du temps, les facteurs principaux qui aboutissent à l’apparition de ces bruits parasites sont donc la perte d’audition, due au vieillissement chez les personnes âgées, et une exposition trop importante au bruit chez les adultes. La part de la génétique n’est évidemment pas à écarter.

Quels sont les autres facteurs à risque ?

Les médecins listent un nombre élevé de facteurs qui peuvent provoquer ces bourdonnements dans les oreilles. On peut notamment mentionner la prise de certains médicaments, un choc à la tête (traumatisme crânien, entorse cervicale, etc.), un spasme musculaire de l’oreille interne, la présence d’un bouchon de cérumen ou certains troubles ou pathologies.

Quel rôle joue la sophrologie pour contrer les acouphènes ?

La base de la sophrologie est d’obtenir une relaxation du corps et de l’esprit. Cet état va permettre d’agir sur le système nerveux, un des facteurs de l’apparition des acouphènes. Evidemment, la sophrologie ne se soustrait pas au suivi du patient par un médecin le cas échéant. Mais lorsque la cause ne peut pas être définie ou que le traitement mis en place ne connaît guère de résultats, un sophrologue peut intervenir à bon escient.

Une séance en sophrologie permet aussi d’intervenir sur l’anxiété et sur le stress que peuvent engendrer les acouphènes. Outre le fait de mettre à distance les bruits parasites, le thérapeute peut également intervenir sur la perception de la douleur afin de la modifier et de l’atténuer. L’hypnose est un outil que le sophrologue peut par exemple utiliser pour atteindre ce type d’objectifs.

Si vous souhaitez un renseignement pour vous former en sophrologie, n’hésitez pas à solliciter l’Ecole Française de Sophrothérapie qui consacre une partie de son cursus à traiter cette problématique des acouphènes.

Sébastien BORCHI
Directeur EFDS

8 mars 2018|