Ecole Française De Sophrothérapie | 01 79 75 84 84|contact@efds-sophrologie.fr
Accueil » La démarche pour entrer en formation

La démarche pour entrer en formation de sophrologue au sein de L’EFDS

Entamer une formation au sein de l’Ecole Française de Sophrothérapie (EFDS) est perçu comme un acte d’engagement. En effet, s’inscrire dans une voie professionnelle requiert un investissement dans la durée, notamment parce que la formation implique un véritable travail personnel à faire sur soi-même. Cet enseignement pédagogique alterne stages présentiels de quelques jours, et formation à distance en e-learning et en classe virtuelle individuelle (via Skype)

Il faut donc de la motivation et de l’implication pour atteindre l’objectif fixé : être capable d’être un praticien opérationnel à la suite du travail de formation.  

Travail personnel à faire sur soi

Pour parvenir à conduire correctement une relation d’aide, le futur sophrologue doit nécessairement engager un travail personnel sur lui-même. En effet, dans le cadre professionnel, les implications psychologiques sont conséquentes. Il n’est pas toujours facile de les négocier pour quelqu’un de non averti. De la gestion de cas délicats aux potentiels transferts émotionnels, nombreux sont les parasites qui viennent brouiller le processus de relation d’aide. Si le praticien n’est pas en mesure d’avoir le recul requis face à certaines situations, il ne parviendra pas à trouver la bonne méthode, à employer les bons outils, pour permettre à la personne en demande d’exploiter ses potentialités internes à bon escient. Afin d’éviter ces risques inhérents au métier de sophrologue, le stagiaire doit impérativement faire une démarche de travail sur lui-même approfondie, achevée ou en cours. Or, ce travail se fait parallèlement et distinctement de la formation, d’où la volonté de l’EFDS de collaborer avec des stagiaires motivés et impliqués.

De la motivation à l’implication

Si l’EFDS met tout en œuvre pour vous proposer des cursus adaptés, pertinents, et novateurs, l’équipe enseignante a besoin en retour d’accompagner et de guider des futurs praticiens sérieux et désireux d’apprendre. Il est ainsi demandé aux stagiaires de participer activement à toutes les étapes du cursus, en respectant l’organisation, le règlement intérieur, et les horaires. L’implication passe aussi par un comportement approprié vis-à-vis de la vie du groupe durant les stages, et vis-à-vis des formateurs lors des séances à distance. De plus, les praticiens débutants sont invités à ne devenir en personne ressource à l’issue de leur formation, pour, à leur tour, transmettre leur savoir-faire. La motivation et l’implication dépassent en réalité le simple cadre de la formation, puisqu’il s’agit de valeurs professionnelles essentielles pour un sophrologue lorsqu’il doit prendre en charge des clients au sein de son cabinet.

Position d’apprenant : écoute, analyse, entrainement

L’analyse est une autre aptitude professionnelle à développer tout au long du cursus de formation. Une relation d’aide nécessite de faire ressortir des éléments clés qui n’apparaissent pas forcément immédiatement. En termes d’éthique et de déontologie, il faut également être capable d’établir des objectifs, une stratégie, et de limiter le travail sur une période précise, préalablement déterminée.  Ces acquis réclament donc une phase d’entrainement intensive, à laquelle le futur praticien doit s’astreindre pour être opérationnel dès la formation achevée.

Sébastien BORCHI
Directeur EFDS-EFDP

 

31 mars 2016|