Ecole Française De Sophrothérapie | 01 79 75 84 84|contact@efds-sophrologie.fr
Accueil » Attentat : la sophrologie pour soulager le stress post-traumatique

Attentat : la sophrologie pour soulager le stress post-traumatique

L’actualité tragique en France met en lumière la question de la gestion du stress post-traumatique. L’état de stress post-traumatique survient à la suite d’un événement violent, type attentat, ayant généré une intense détresse, comme c’est également le cas lors d’agressions ou d’accidents. La sophrologie est une des solutions pour accompagner la personne à accepter la situation tout en la dépassant.

Qu’est ce qu’un trouble de stress post-traumatique ?

Ce type de trouble est dit réactionnel, c’est-à-dire qu’il surgit en réaction à un événement traumatique : confrontation à la mort, angoisse de mourir, menaces à l’encontre de l’intégrité physique de soi, ou d’un tiers. Ce trouble réactionnel se traduit essentiellement par un sentiment d’impuissance voire d’horreur, accompagné d’une peur intense.

Les attentats, qui sont, par la force des choses, au cœur des informations quotidiennes, constituent une source d’apparition du trouble de stress post-traumatique. Ces événements, faits pour marquer les esprits, ont un impact direct sur les familles des défunts, sur les blessés, mais également sur les personnes présentes sur les lieux, y compris le personnel médical. On peut même étendre les effets aux personnes, non présentes sur les lieux, mais qui peuvent être touchées par procuration, à travers les retombées médiatiques.

Trouble stress post-traumatique : quels symptômes ?

Les scientifiques classent les symptômes du stress post-traumatique en trois familles distinctes. La personne concernée peut avoir tendance à revivre de manière perpétuelle la scène traumatique, à travers ses pensées, ou sous la forme de cauchemars. Cette personne peut aussi vouloir éviter, consciemment ou inconsciemment, tout ce qui peut lui faire revivre l’événement en question. C’est le symptôme d’évitement et d’engourdissement émotionnel. Enfin, la personne peut basculer dans un état de vigilance accrue et permanent, bien qu’aucun danger imminent ne la menace.

Sachez que des troubles secondaires peuvent apparaitre à l’instar d’un état dépressif majeur, caractérisé par une extrême lassitude, une fatigue généralisée, et un désintérêt global. Anxiété, douleurs chroniques, conduite addictive, dépendance à l’alcool, aux médicaments ou aux drogues, soucis sexuels : autant de troubles concomitants susceptibles de survenir.

Soulager le stress post-traumatique : l’apport de la sophrologie

La sophrologie met en place des exercices de respiration et de détente corporelle, afin de lutter contre ce trouble. L’objectif est de retrouver une confiance en soi fortement ébranlée, en renouant le lien avec son enveloppe corporelle, en évacuant les pensées négatives, et en remportant le combat contre ses propres peurs.

A ce titre, le sophrologue s’appuie sur plusieurs techniques, acquises lors de son cursus de formation de sophrologue délivré par l’Ecole Française de Sophrologie : exercices de respiration, de lâcher-prise, de PNL, de gestion émotionnelle, de déconditionnement et toutes les techniques sophroniques enseignées .La méthodologie de prise en charge EFDS, répondant à un objectif clair et précis, adapté au client vient renforcer l’efficacité de la sophrologie

Ainsi, la sophrologie agit sur les troubles cardiaques ou digestifs, sur les tensions musculaires accumulées, sur les troubles du sommeil, sur les blocages respiratoires, sur les blocages émotionnels, sur les tensions mentales …

Le travail sur les piliers de la sophrologie (adaptabilité, action positive, réalité objective, intégration et réappropriation du schéma corporel) permet aussi de contrebalancer les émotions négatives que procurent sans cesse la récurrence des images des attentats.

Si vous vous sentez concerné, sollicitez les conseils avisés d’un sophrologue certifié EFDS.

Vous souhaitez vous aussi devenir sophrologue ? découvrez nos formations individuelles ou collectives

Sébastien BORCHI
Directeur EFDS-EFDP

6 août 2016|