Ecole Française De Sophrothérapie | 01 79 75 84 84|contact@efds-sophrologie.fr
Accueil » La sophrologie, l’alliée de taille en période d’examens

La sophrologie, l’alliée de taille en période d’examens !

Tout le monde sera d’accord là-dessus, les périodes d’examens ne sont pas les moments les plus sereins de nos vies. Au programme : stress, fatigue, parfois perte de concentration, difficulté à apprendre, bref, que de réjouissances que l’on aimerait volontiers voir disparaître. Pour ceci, la sophrologie peut s’avérer une alliée de taille.

Car oui, on le sait tous, l’anxiété est souvent contre-productive. Lors de période d’examens, le souci de réussir et les enjeux impliqués nous mettent dans une tension permanente.

C’est pourquoi la sophrologie peut intervenir très favorablement, puisqu’elle agit sur tous les plans : le mental, le physique, la respiration, et même le sommeil. À travers des outils concrets et applicables pour tout un chacun, on pourra observer une véritable sensation de bien-être, et un regain d’énergie survenir, plutôt prometteur non ?

À la portée de tous, cette discipline est une démarche autonome de lâcher-prise, de relâchement corporel. Devenue un art de vivre pour certaines, la sophrologie est désormais reconnue comme porteuse de cette sensation de bien-être qui nous importe tant. On apprend ainsi à mieux se cerner, soi, et ses objectifs concrets, ses capacités, etc. Dans le cas des examens, il y a clairement un point de stress à traiter en particulier, et on appliquera la sophrologie de manière personnalisée.

Virginie Perbal, sophrologue à l’EFDS, nous donne quelques exercices pratiques, très utiles en période d’examens :

La respiration complète est un bon exercice pour évacuer l’angoisse et favoriser la concentration. Elle aide à ralentir le rythme cardiaque et à retrouver son calme en se concentrant sur sa respiration.

Assis sur votre chaise, inspirez profondément en gonflant le ventre puis les côtes et enfin l’ensemble de vos poumons, et contractez très fort toutes les parties de votre corps (le visage, les poings, le ventre, les muscles fessiers et les jambes). Puis, soufflez tout doucement comme si vous le faisiez à travers une paille, et relâchez toutes les parties du corps en les visualisant pour évacuer toutes les tensions.
Cet exercice est très utile pendant les révisions, mais également pendant les épreuves. Le deuxième exercice est, quant à lui, une position de relaxation dynamique, de sorte à se mettre dans les conditions idéales pour apprendre et se concentrer :

Le tra-tac est un exercice qui permet de développer sa concentration, il est idéal pendant les révisions pour renforcer le mental et pour garder toute sa concentration pendant les épreuves.

Assis ou debout, bras le long du corps, inspirez en levant le bras devant vous, pouce tendu vers le ciel. Bloquez votre inspiration et fixez l’ongle de votre pouce avec vos yeux. Ramenez doucement votre pouce vers votre front. Lorsque votre vue se trouble, fermez vos yeux et laissez votre pouce venir toucher l’espace entre vos deux sourcils. Prenez le temps d’ancrer votre capacité de concentration, imaginez la concentration entrer dans votre tête. Soufflez doucement en ramenant votre bras le long de votre corps. Allongez votre souffle au maximum et profitez-en pour détendre l’ensemble de votre corps.

Le fait de se centrer sur les comptes et les mouvements du corps nous coupe automatiquement de tout le reste, et permet ainsi d’abaisser le niveau de tensions et d’émotions.

Mathieu Guélou, également sophrologue à l’EFDS, nous explique que la sophrologie est avant tout l’alliée nous permettant de prendre conscience objective des enjeux réels et non plus des enjeux créés par nos peurs, notre besoin de reconnaissance et d’estime de nous même, ou encore par le regard des autres.

Appuyée par des exercices comme ceux évoqués par nos sophrologues EFDS, la sophrologie permet alors de se recentrer sur soi, de focaliser son énergie et son attention sur les choses qui en valent la peine, sur l’instant présent, afin d’être le plus efficace possible.

Alors, on le tente ? Et si c’était le secret de la réussite ?

24 mars 2017|