Ecole Française De Sophrothérapie | 01 79 75 84 84|contact@efds-sophrologie.fr

S’installer en tant que sophrologue, la démarche commerciale à effectuer

Le suivi d’une formation pour devenir sophrologue ne va pas automatiquement de pair avec la réussite professionnelle. Si le praticien débutant dispose d’un solide bagage pratique et théorique, son installation requiert une démarche commerciale, qui nécessite de la patience, de la persévérance, et une bonne dose de stratégie.

Se muer en commercial pour se faire connaître

Lors du lancement de son activité, la première étape consiste à se constituer une clientèle. Or, personne ne vous attend à la sortie de la formation. Le praticien débutant souffre d’un déficit, non pas de compétence, ou même d’expérience vis-à-vis du public, mais surtout de visibilité. Alors, avant d’imaginer mener des séances de relation d’aide tout au long de vos journées, il faut penser à démarcher. Cette activité à part entière doit être prévue dans votre trésorerie, et votre volume horaire.

L’étape clé du démarchage

Cette phase de démarchage peut apparaître déroutante, car ce travail réclame des compétences assez éloignées de celles requises pour la pratique du métier de thérapeute. Comme parfois vulgairement compris, il faut « savoir se vendre » auprès des particuliers, des associations, des entreprises, etc. La sophrologie n’est pas encore bien identifiée par le grand public. L’aspect commercial passe donc par une bonne pédagogie, afin d’expliquer votre fonction, et ce que vous pouvez concrètement apporter à vos interlocuteurs.

Les qualités à avoir

L’habit de commercial n’est pas toujours simple à revêtir, et demande des qualités de persévérance, de motivation, et parfois de courage, face aux refus ou à l’indifférence. Il s’agit d’être inventif, créatif, en osant pousser les portes de lieux où on ne vous attend pas forcément. Il ne faut pas non plus raconter n’importe quoi sous prétexte de vendre une prestation. Le risque est alors grand de mettre en cause votre intégrité professionnelle, et en péril la suite de votre carrière.

Développer son réseau

L’une des premières pistes à suivre est d’aller à la rencontre des principaux souscripteurs : médecins, kinésithérapeutes, ostéopathes, psychologues, chiropracteurs, masseurs, diététiciens… Ces professionnels sont susceptibles de diriger vers vous leurs patients. Pensez à laisser une carte de visite, contenant nom, prénom, activité, et coordonnées. Élargissez ensuite votre démarchage à vos proches, connaissances, voisins, et autres commerçants du quartier. Le bouche à oreille est la meilleure clé de réussite. N’oubliez pas non plus de vous manifester auprès d’anciens collègues, ou étudiants de votre promotion, et de participer à des réunions, et des manifestations, autour des thèmes développés par la sophrologie.

L’outil internet

Grâce à Internet, il est possible de démarcher à une échelle encore plus importante. Songez à créer un site illustrant votre parcours, vos compétences, votre formation, et vos éventuelles spécialités. Les réseaux sociaux offrent également une caisse de résonnance. Alimentez un compte Twitter, et une page Facebook, pour être visible. Soyez présent sur les plateformes professionnelles que sont Viadeo ou LinkedIn. N’hésitez pas non plus à vous former à la gestion de campagnes de mailing et de phoning.

 

Afin de vous préparer à la démarche commerciale, la formation pédagogique distillée par l’EFDS comporte un cours sur le métier de sophrologue (Module 10), dont une partie est consacrée à l’installation professionnelle. En conclusion si vous désirez vous installer comme sophrologue, n’hésitez pas à nous contacter pour obtenir plus d’informations !

Sébastien BORCHI

 

25 juin 2018|