Ecole Française De Sophrothérapie | 01 79 75 84 84|contact@efds-sophrologie.fr
Accueil » EFDS, de la passion à la (trans-)formation !

L’Ecole Française de Sophrothérapie est née de la passion de son directeur pour la nature humaine et pour l’incroyable pouvoir du mental sur le corps humain.

Passionné d’équitation depuis son plus jeune âge, Sébastien Borchi, a été témoin, en tant qu’enseignant de ce sport des freins que la peur, le stress, une mauvaise appréhension de son corps pouvaient nuir à la progression du cavalier.

Après quelques années d’expérience sur le territoire hexagonale, il décide de réaliser un rêve et de partir exercer en Martinique.

Ayant découvert la sophrologie pour des raisons personnelles, il a été sensibilisé à la psychologie humaine.

Alors, il a commencé à se former à la psychologie clinique, à la psychopathologie et à la psychanalyse.

Une véritable soif d’apprendre l’envahit et il se forme, parallèlement à tout cela, au coaching.

Puis, il décide d’associer le coaching et son amour des chevaux en créant Tropical-Coaching.

Tropical-coaching est un service unique intégrant le cheval et son « effet miroir » dans le processus de coaching. Ce service est aujourd’hui réactualisé sous la forme de Caval-Connect qui intègre la sophrologie dans ce processus.

Mais, cela ne lui suffit pas !

Insatiable, il cherche à acquérir de nouveaux outils et se forme à l’hypnose et à la sophrologie.

Sébastien se passionne pour toutes ces formations !

Cependant, il semble manquer quelque chose à chaque fois. ll a l’impression d’avoir plein de pièces d’un puzzle qu’il ne sait encore assembler.

Enfin, il décide de rassembler tous ses apprentissages et de créer sa propre formation !

C’est à ce moment-là qu’il me contacte.

Connaissant Sébastien depuis ses 15 ans, j’avoue que lorsqu’il m’a dit qu’il voulait créer une école de sophrologie, je lui ai ri au nez.

Je ne pouvais pas imaginer deux secondes que le jeune homme que j’avais connu à l’époque, que l’ami avec lequel j’avais partagé joies, peines et confidences, puisse se transformer du jour au lendemain en directeur d’école !

C’est d’ailleurs ce qui est intéressant à comprendre dans cette histoire. Vos proches sont ceux pour qui il est le plus dur de vous voir changer ! Ils ont besoin d’un temps d’adaptation pour changer l’étiquette qu’ils vous collent.

Ce fût mon cas ! Sébastien étant en Martinique, il avait beau me dire qu’il travaillait d’arrache-pied à créer ses modules de cours, pour moi, il avait trouvé une bonne excuse pour rester chez lui à ne rien faire, et je dois bien avouer que j’ai mis longtemps à le prendre au sérieux !

C’est le jour où il m’a envoyé son premier jet des modules de cours que j’ai réalisé qu’il avait vraiment dû bosser comme un dingue pour créer ça !

Cela a activé mes résistances, alors quand il m’a dit « tu veux être ma première élève pour tester la formation ? » J’ai dit oui, mais j’ai dû être sa pire élève !!!

En effet, ayant moi ma propre expérience de la sophrologie, et étant également été formée au coaching et à d’autres approches dans le développement personnel, les discussions étaient plutôt animées.

Entre mes certitudes, les siennes, nos vieilles habitudes amicales qui consistaient à s’opposer systématiquement à l’autre ont rendu cette période assez houleuse, mais très stimulante.

C’est là que nous avons commencé à modifier des choses, et finalement à trouver une voie qui nous mettait d’accord.

Bien sûr, notre pratique en cabinet est très différente, car nous avons chacun notre personnalité, et notre fonctionnement.

Cependant, sur le fond et la méthodologie, nous avons la même dynamique.

Sans cesse réactualisés depuis, les modules de cours sont régulièrement enrichis de nos expériences, de nos nouveaux apprentissages et de nos découvertes.

Nous avons dû trouver un nom à ce que nous proposions, qui forcément s’est éloigné de la sophrologie caycédienne telle qu’elle est aujourd’hui.

Nous avons préféré, tout comme son créateur, Alfonso Caycédo, rechercher tout ce qui pourrait servir et être efficace aux personnes qui consultent en cabinet.

La sophrologie caycédienne est une discipline qui nécessite une implication totale et quotidienne.

Le pratiquant recherche le développement de sa personne et désire ardemment développer sa « conscience sophronique ». Il s’agit d’un état d’être qui consiste à se défaire de tout jugement et de tout apriori sur les choses, les gens et les situations afin d’appréhender la vie sans anticipation négative.

Mais, les gens consultent souvent pour régler un problème précis et ne désirent pas forcément atteindre l’éveil spirituel pour le régler.

En effet, la plupart des gens consultent pour apaiser des douleurs chroniques, être plus performants dans leur recherche d’emploi, dans leur travail, dans leur sport, à l’occasion d’une compétition, d’un examen.

Ils consultent parce qu’ils ont une addiction, une phobie, des problèmes relationnels, etc…

Bien souvent, ils veulent juste régler ce problème.  Alors, ils ne désirent pas forcément entrer dans une démarche philosophique qui remette en question toute leur existence.

C’est pourquoi, nous avons créé le courant psycho comportemental.

Notre but est donc de prendre en considération la personne de façon holistique.

Nous tenons compte de ce qu’elle veut, et l’invitons à s’interroger sur ce que la résolution de son problème lui apportera concrètement.

Nous lui proposons de formuler ce désir en un objectif concret, précis et tangible.

Nous l’interrogeons sur les critères observables qui lui permettront de vérifier que son objectif est atteint.

Puis nous l’accompagnons grâce à la sophrologie vers un mieux-être psychocorporel.

A partir de ce mieux-être, les outils de sophrologie lui permettent de se reprogrammer positivement.

Il lui est alors plus facile d’aligner ses pensées, ses émotions et ses comportements sur son objectif.

Pour schématiser, je dirais que la sophrologie caycédienne est une pratique à long terme qui conduit la personne vers une meilleure connaissance de soi.

La sophrologie psycho comportementale est plus ponctuelle.

Elle permet d’explorer et d’activer les facettes de sa personnalité, les ressources du sujet qui vont lui permettre d’atteindre un objectif concret dans un temps relativement cours (entre 8 à 15 séances).

Les deux ne sont pas incompatibles, bien au contraire !

C’est donc dans ce climat de recherche de notre spécificité qu’EFDS est née.

Au fur et à mesure, les choses sont devenues plus claires, et plus évidentes, malgré les attaques que nous avons subies de la part de certaines autres écoles et syndicats.

Mais les écoles étant des entreprises commerciales, même dans une approche altruiste et dans la relation d’aide sensément bienveillante, la concurrence est rude.

Notre positionnement est clair :

Nous ne souhaitons en aucun cas discréditer les autres écoles et courants, et nous préférons valoriser notre approche que de salir celle des autres.

Rentrer dans le jeu concurrentiel n’est pas notre cheval de bataille, nous préférons nous ouvrir à notre propre évolution.

Nous sommes également conscients que si notre approche attire et séduit une certaine catégorie de futurs professionnels sensibles à notre philosophie et à notre programme, nous ne faisons pas l’unanimité.

Et c’est très bien comme ça ! La sophrologie nous enseigne à accepter la vie telle qu’elle est et accepter la variété des profils et des désirs de chacun en est un moyen.

C’est pourquoi nous demandons à nos élèves potentiels de bien lire notre programme et notre fonctionnement avant de s’inscrire, pour qu’ils le fassent librement et délibérément.

Nous n’hésitons pas non plus à leur dire ce qu’ils ne trouveront pas chez nous. Le but n’étant pas d’avoir plein de stagiaires frustrés et mécontents.

Nous cherchons des stagiaires motivés, impliqués qui deviendront des professionnels compétents afin de valoriser l’école et sa philosophie. Et donc par extension, tous ceux qui en sont issus !

C’est d’ailleurs, parce que notre enseignement est spécifique et orienté vers des changements cognitifs, émotionnels et comportementaux en utilisant les techniques de sophrologie qu’il peut s’effectuer à distance.

En tout cas, en partie, car les séminaires de pratiques ne sont pas inutiles.

Le cursus à distance étant individuel, il est enrichissant pour l’élève d’être également immergé, à un moment de sa formation, dans une dynamique de groupe.

Même si notre plateforme e-learning et le groupe facebook permettent des contacts entre stagiaires, les séminaires sont l’occasion d’une expérience unique et inoubliable !

Quant à ceux qui sont définitivement réfractaires à un cursus à distance, des sessions présentielles sont en place à Lyon, Marseille, Paris, Bordeaux et en Martinique.

Bien qu’EFDS propose des formations à distance, elle est loin d’une école froide et impersonnelle.

Elle a su rester à dimension humaine. Chaque élève étant suivi par un formateur professionnel attitré, il est évalué à l’oral par d’autres formateurs.

Les enseignants de l’école sont réactifs et disponibles pour répondre aux questions par mail si l’élève a oublié de poser certaines questions lors de son cours.

Malgré la distance, la plupart des élèves a été interpellée par la proximité que proposent les cours en visio.

EFDS propose une véritable aventure humaine avec un cursus riche qui initie beaucoup de prises de conscience personnelles. Elle fournit des moyens efficaces pour apaiser ses maux physiques et émotionnels. Elle dispense des techniques facilitant l’accès au changement sous toutes ses formes.

Chaque élève vit donc une transformation personnelle en plus de sa formation professionnelle si tant est qu’il s’est impliqué dans sa formation et a suffisamment travaillé, bien évidemment.

Les formateurs EFDS sont des professionnels motivés et passionnés qui ont à cœur d’apporter à leurs élèves ce dont ces derniers ont besoin.

Cependant, l’apprenant étant au cœur du système, c’est lui qui choisit son rythme (dans la limite du cadre temporel fixé), la fréquence de ses cours.

S’il choisit de prendre peu de rendez-vous et de ne pas s’impliquer dans sa formation parce qu’il a « d’autres priorités », il scie lui-même la branche sur laquelle il est assis.

EFDS propose des formations pour adultes et laisse donc chacun libre et responsable de sa propre formation.

Votre formateur EFDS vous enseigne une méthodologie précise que vous devrez vous approprier.

Cependant, il vous accompagne dans la recherche de votre « identité de sophrologue », afin que vous puissiez rester authentique et congruent.

En effet, les profils de chacun étant différents, il vous faudra identifier votre spécificité afin d’être un sophrologue unique qui attirera les clients qui sont en phase avec vous.

Il n’est pas question de jouer un rôle, mais bien d’être soi-même dans sa relation à l’autre, tout en ayant des moyens efficaces de l’aider.

Si vous vous sentez en accord avec notre approche et notre philosophie, vous pouvez nous rejoindre en quelques clics et venir prendre part à l’aventure EFDS !

Nous nous ferons une joie de vous accompagner dans cette expérience inédite et enrichissante qui fera de vous un sophrologue unique et compétent !

Samantha MERCIER

8 août 2016|