Ecole Française De Sophrothérapie | 01 79 75 84 84|contact@efds-sophrologie.fr
Accueil » La sophrologie pour retrouver du sens

La sophrologie pour retrouver du sens.

Certains s’attachent à croire que nous vivons dans un monde insensé.

Pour certains la vie se résume à la quête d’un travail, avec en toile de fond la difficulté à boucler les fins de mois.

Pour d’autres, c’est la course permanente afin d’allier vie professionnelle et vie familiale.

Certains se battent pour obtenir des droits et mènent un combat administratif et/ou juridique acharné.

D’autres luttent quotidiennement pour pérenniser leurs revenus, leur entreprise, leurs bénéfices.

Beaucoup, comme des girouettes, vont là où le vent les pousse sans savoir pourquoi ni comment, du moment qu’ils puissent « tirer leur épingle du jeu » dans un monde où l’argent semble régner en maître absolu.

Dans cette course à l’échalote qui mène « on-ne-sait-où », bien souvent, les valeurs tombent dans le caniveau.

Il n’est pas rare d’entendre des expressions telles que « je n’ai pas le choix », « je suis prisonnier du système », « j’ai l’impression de n’être qu’un pion manipulé par (les médias, les politiciens, les industriels, etc …) »

La vie intérieure est délaissée au profit du paraître. Les besoins de considération, de reconnaissance, de valorisation sont pourtant criants, mais peu de personnes semblent les entendre ou les assumer.

Nous perdons beaucoup d’un temps précieux à poursuivre des chimères alors qu’il pourrait être bon de se recentrer sur l’essentiel.

A quoi bon passer sa vie à « travailler pour sa famille », si nous n’avons pas le temps de tisser des liens forts avec cette famille ?

A quoi bon pratiquer une activité relevant d’une passion, si cette passion devient trop stressante à cause d’un climat compétitif excessif ?

A quoi bon exercer un métier qu’on aime si c’est pour s’en dégoûter parce qu’il devient trop contraignant.

La sophrologie nous ramène à notre identité, à nos valeurs et à nos aspirations.

En remettant nos priorités au centre de notre vie, nous pouvons l’articuler différemment.

« Si le monde n’a absolument aucun sens, qui nous empêche d’en inventer un ? » faisait dire Lewis Carroll à Alice au pays des merveilles.

En effet, il nous appartient de donner le sens que nous voulons à ce monde, mais également à nos actes.

La première étape en sophrologie consiste donc à se rapprocher des valeurs et aspirations qui sont les nôtres et à définir ce que l’on souhaite en faire.

Quelle est la mission que l’on se donne et le but que l’on se fixe ?

Et tout ça n’est que temporaire, car dès qu’un but est atteint, un autre se dessine.

Parce qu’elle se fonde sur le lâcher-prise qui consiste à cesser de se raccrocher aux branches de nos contrariétés, limitations, et autres empêchements, la sophrologie permet de clarifier la pensée.

Parce que sous l’effet du stress, de l’anxiété, de la colère, de la peur ou de la frustration, notre cerveau est saturé, moins attentif, moins réceptifs et souvent bien confus.

En nous libérant, même le temps d’une simple pause, de toutes ces valises, nous accédons à un état de bien être intérieur.

Les différentes informations se classent plus facilement dans notre mémoire et cela libère de l’espace.

Surgit alors dans cet espace, tout ce qui « compte » vraiment.

La sophrologie consiste à faire le silence en soi pour laisser émerger l’essentiel et retrouver du sens.

Nous nous réapproprions notre corps, mais aussi nos capacités de réflexion, de prise de décision, de concentration et d’attention.

Nous sommes plus en phase avec nous-même et cela calme les débordements émotionnels.

En étant plus centrés sur nos besoins, notre vision de ce que nous voulons vraiment et de qui nous sommes devient plus claire.

Ainsi nous sentons nous plus épanouis et plus actifs. Nous sommes en mesure de faire les bons choix et de passer à l’action en alignant nos actes sur nos objectifs.

Samantha MERCIER

 

18 février 2017|