Lassitude professionnelle : le changement c’est maintenant !

Lassitude profesionnelle : le changement c’est maintenant !

Voilà des mois, des années que vous ronchonnez en partant au travail, que vous attendez le week-end comme une délivrance, que vous n’en pouvez plus de vous soustraire aux ordres de votre patron…
Et si c’était le moment de changer!?

Le changement c’est maintenant : plus facile à dire qu’à faire !

 Après 850… “j’ai pas envie d’y aller“, 435… “est ce que j’aime mon boulot!? Bah non mais c’est un boulot quoi!“, et 348… “Ah si seulement j’avais su!”

Et si le moment était venu d’enfin vous tourner vers une voie professionnelle épanouissante!?

Si grand nombre d’entre nous avons déjà vécu cet épuisement professionnel, cette lassitude, ces heures de travail qui ne passent pas ; pourtant nous ne sommes que très peu à avoir franchi le pas de la reconversion et de la formation à un nouveau métier.

Il est évident que la première des choses à effectuer est de prendre conscience de ce mal être professionnel pour mieux le mesurer et en tirer les conséquences adéquates.
Comme l’explique cet article de l’Express qui propose 8 étapes pour faire un auto-diagnostic professionnel :

http://www.lexpress.fr/emploi/gestion-carriere/demotivation-au-travail-faut-il-partir-ou-rester-huit-etapes-pour-faire-son-autodiagnostic_1319301.html

“Alors pourquoi cette envie de changement présente chez énormément de monde ne se concrétise que chez un très faible pourcentage de personnes?”

Tout d’abord dans le contexte économique tendu depuis des années, oser franchir le pas et prendre le risque de perdre cette stabilité financière acquise est plus difficile.
Il est tellement plus simple de rester dans sa zone de confort, si désagréable soit-elle…!

Le statut d’indépendant attire chaque année de plus en plus de monde, et ce, notamment par l’envie généralisée de liberté d’action et d’entreprendre. Mais aussi grâce aux avantages fiscaux qu’offre le statut de micro-entreprise (anciennement auto entrepreneur).

Tout comme le montre cet article de Contrepoints, le statut de salarié est très récent et voué à n’être qu’une petite page dans l’histoire du monde professionnel

https://www.contrepoints.org/2016/01/29/236910-lavenir-appartient-il-au-travailleur-independant

Toutefois, concilier vie de famille et prise de risque économique pendant une formation qui ne permet pas un travail en parralèle est très compliqué.

C’est pourquoi de plus en plus de personnes se tournent vers la formation à distance.

Longtemps dénigrée, elle est aujourd’hui en plein développement.

La formation à distance : quand nouvelle technologie et formation font un mariage parfait !

Longtemps dénigrée, elle est aujourd’hui en plein développement.

Grâce à des plateformes de elearning développées, mais aussi grâce à des outils tels que skype qui permettent d’avoir un cours particulier avec son formateur directement de chez soi, la formation à distance est devenue une valeur sûre.

Sébastien Borchi, directeur de l’Ecole Française de Sophrothérapie :

“Il y a encore quelques années, il y avait une confusion entre formation par correspondance et formation à distance. Et pourtant cela n’a rien à voir!
Dans notre école, nous offrons les service d’une équipe resserrée de 10 formateurs et d’un formateur référent par stagiaire. Ce formateur dispense des cours particuliers qui permettent de mettre en pratique tous les apports écrits, audios et vidéos obtenus sur notre plateforme de formation.
Que ce soit pour devenir Coach, Sophrologue, Hypnothérapeute ou encore Somatothérapeute, l’avenir est clairement tourné vers ces nouvelles technologies!
Cela permet de limiter les coûts de déplacement, d’adapter le rythme de sa formation en parralèle de son emploi, et donc de se reconvertir professionnellement sans grosse prise de risque financière.”

Pour consulter leur site : https://www.efds-sophrologie.fr/

Indéniablement le changement professionnel implique de sortir de sa zone de confort.
Mais posez vous la question suivante : Est-ce que je me vois encore à ce poste dans ces conditions dans quelques années?

Si la réponse est : Non!

Vous savez alors ce qu’il vous reste à faire !

Mathieu Guélou

By | 2017-10-07T05:37:51+00:00 octobre 6th, 2017|Articles, information|0 Comments