Ecole Française De Sophrothérapie | 01 79 75 84 84|contact@efds-sophrologie.fr
Accueil » Devenir un professionnel de la relation d’aide

Quelles sont les qualités requises pour devenir un professionnel de la relation d’aide ?

Vous avez envie de mettre en accord vos qualités avec votre métier. Vous êtes attiré par la relation d’aide depuis toujours. Alors, disposez-vous des qualités nécessaires pour devenir un professionnel de la relation d’aide ? Vous pensez. Voyons voir !

Etre tourné vers l’autre mais pas seulement

La relation d’aide est un métier basé sur la capacité à écouter, c’est indéniable. Du sophrologue au coach en développement personnel, du praticien en hypnose au relaxologue, l’écoute est éminemment au cœur de la démarche. Il s’agit de comprendre la manière dont fonctionne la personne qui sollicite cette forme de thérapie brève. Mais écouter est bien entendu réducteur pour qualifier le travail du praticien. Il se mue rapidement en guide pour accompagner la personne dans son évolution, lui permettre de lâcher prise pour mieux atteindre ses objectifs fixés préalablement avec le thérapeute.

La bienveillance, oui, la complaisance, non

Le professionnel de la relation d’aide doit avoir en lui une propension à la bienveillance pour son prochain. Celle-ci permet de comprendre plus facilement la personne en face, elle qui expose ses problèmes et tente de dénouer les freins et les blocages qui entravent l’accès à son épanouissement. La bienveillance, c’est aussi avoir de l’indulgence, car nul ne peut savoir à l’avance les propos qui seront tenus au cours de la relation d’aide. En revanche, la complaisance doit être bannie. Le sophrothérapeute n’est pas là pour aller dans le sens de la personne comme pour lui faire plaisir. Non, le thérapeute agit pour lui redonner confiance sans jugement. C’est ce qu’on appelle la distance thérapeutique entre le praticien et son interlocuteur.

Des valeurs éthiques dans une bulle de confidentialité

Les personnes qui viennent en relation d’aide expriment leurs problèmes personnels ou professionnels qui n’ont évidemment pas à être divulgués. A ce titre, un sophrothérapeute doit appliquer la confidentialité : tout ce qui est dit ne sort pas à l’extérieur. C’est une question de confiance sinon la personne ne peut s’ouvrir, créant encore un blocage qui ne favorise aucunement le lâcher prise. Idem avec les notions d’éthique et de déontologie qui s’imposent aux professionnels de la relation d’aide. Un thérapeute doit être détaché de toute tentation voyeuriste et de tout penchant de jugement de valeurs. La remise en question est d’ailleurs permanente pour éviter les dérives.

Etre conscient que piloter une relation d’aide est un métier

L’Ecole Française de Sophrothérapie propose plusieurs formations pour devenir un professionnel de la relation d’aide. Nos équipes sont attentives aux projets individuels portés par les stagiaires qui s’y inscrivent. Les apprenants reçoivent aussi bien des cours pour connaître le savoir-faire du thérapeute que des cours pour comprendre le savoir-être à adopter. Les motivations du stagiaire comptent dans la note finale délivrée au moment de la validation de la certification. Nous formons en effet des professionnels sérieux, aptes à démarrer leur activité dès l’achèvement de leur cursus. Nous les encadrons depuis le rendez-vous d’orientation professionnelle jusqu’à la supervision et l’accompagnement du lancement de leur activité.

Si les qualités mentionnées pour devenir un professionnel de la relation d’aide vous parlent, foncez et contactez-nous.

3 décembre 2018|