Ecole Française De Sophrothérapie | 01 79 75 84 84|contact@efds-sophrologie.fr
Accueil » La relation d’aide pour vous sortir de l’impasse

Coach ou sophrologue : la relation d’aide pour vous sortir de l’impasse

Un certain Albert Einstein disait : « la manière de penser qui a généré un problème ne pourra jamais le résoudre » (en version originale : « You cannot solve a problem with the same sort of thinking that created the problem »). Cette assertion concentre tout l’intérêt de faire appel à un coach, un sophrologue ou un psycho praticien.

La personne qui s’inscrit dans une relation d’aide a besoin d’un tiers pour pouvoir s’extirper des contraintes qu’elle a elle-même contribuées à tisser. En fonction de ses besoins, elle peut se tourner vers des séances de coaching ou de sophrologie pour l’aider à surmonter ses problèmes en commençant par les appréhender différemment.

Sophrologie : pour qui ? Pour quoi ?

Qu’il soit coach, sophrologue ou psycho-praticien, le thérapeute a pour vocation d’accompagner le client vers un épanouissement étiolé ou disparu dans son quotidien. Pour ce faire, le professionnel aide au développement des ressources internes, questionne la recherche d’intériorité, booste la relation à soi-même et aux autres, recherche la confiance en soi envolée, et muscle les projets personnels en les rendant accessibles et réalisables.

Les séances de coaching et de sophrothérapie s’adressent à tout le monde et s’attaquent à de nombreux sujets : rechercher un équilibre émotionnel, affronter les événements de la vie, améliorer la gestion du stress ou des angoisses, écarter les problèmes de sommeil ou les troubles alimentaires, sortir d’une déprime, bannir les dépendances, se préparer mentalement à des examens ou des compétitions sportives, etc. Homme ou femme, séniors ou jeunes, chacun peut y puiser la force de recouvrer un bien-être balloté et mal en point.

Relation d’aide : trois axes

La sophrologie peut aider les personnes malades à mieux supporter les symptômes d’une pathologie ou d’un traitement. Cette branche thérapeutique ne se soustrait évidemment pas à la médecine mais peut se révéler être un précieux secours. Que les souffrances soient graves ou plus bénignes, la sophrologie dispose d’outils pertinents à mettre en place dans de multiples cas : problèmes de poids, asthme, psychiatrie, accouchement, gériatrie, etc.

En ce qui concerne le stress, les phobies, la dépendance au tabac, à la drogue ou à l’alcool, les insomnies, on parlera de la branche socio-prophylactique qui milite pour que la personne raisonne en termes de bonnes pratiques selon les problèmes rencontrés. On peut ajouter dans cette catégorie les soucis d’équilibre émotionnel, la difficulté à faire face aux événements de la vie (licenciement, divorce) et tout ce qui a trait à la confiance en soi.

L’axe pédagogique de la sophrologie rejoint le coaching qui s’adresse aussi bien à des sportifs de haut niveau désireux d’avoir une préparation mentale digne de ce nom (gestion du stress, visualisation positive, peur de l’échec ou de la blessure, etc.) qu’à des jeunes en difficultés scolaires ou qui concèdent des troubles du comportement ou de la communication.

Comme le soulignait Albert Einstein, ce travail est très difficile à mener seul tant il fonctionne à l’image de sables mouvants : plus on se débat, plus on s’enfonce. Pour éviter ce piège, faites appel à un sophrothérapeute ou un coach certifié EFDS en mesure de vous donner les clés pour vous en sortir.

Sébastien Borchi

25 janvier 2018|