Ecole Française De Sophrothérapie | 01 79 75 84 84|contact@efds-sophrologie.fr
Accueil » Sport et sophrologie : une union au service de la performance !

Sport et sophrologie : une union au service de la performance !

Quand la sophrologie rencontre le monde de la performance sportive, c’est toute la préparation mentale et la connaissance de soi même qui sont développées pour de meilleurs résultats.

La performance sportive : une alchimie des plus complexes

Le monde de la performance sportive est un milieu exigeant et complexe.

Un milieu composé d’une alliance subtile entre dépassement de soi et gestion mentale.

Un milieu exigeant où le corps doit être repoussé dans ses derniers retranchements sans pour autant être mis en danger au point de se blesser.

Un milieu dans lequel une épreuve sportive doit suciter une adrénaline suffisante pour que cela soit moteur et source de performance sans pour autant atteindre un caractère tétanisant qui serait dévastateur.

Un milieu dans lequel le mental doit être moteur et non pas un frein à l’instant T de l’épreuve.

Dans toute sa complexité la sophrologie est résolument une alliée de poids qui n’a pas fini d’apporter des compétences supplémentaires aux plus grands sportifs mondiaux comme aux sportifs amateurs avides de performances.

Quand sport et sophrologie deviennent complémentaires:

Par le biais de différents exercices de respiration et de visualisation positive, la sophrologie permet au sportif de canaliser ses émotions au moment de l’épreuve et donc d’optimiser ses chances de réussites en se centrant positivement sur la performance et non sur ses craintes ou ses peurs.

De même, le niveau de veille à la limite du sommeil dans lequel le sophrologue travaille permet de ralentir les ondes cérébrales et ainsi de diminuer l’impact des ruminations mentales. Ainsi le sportif peut se projeter dans les détails de sa préparation le jour d’une épreuve sans jugement ni à priori…et donc de manière beaucoup plus consctructive.

Il a été prouvé scientifiquement que notre esprit ne faisait pas la différence entre ce qui est imaginé et ce qui est réellement vécu. Ce qui signifie que la visualisation positive détaillée d’une épreuve sportive future conditionnera le sportif à la réussite et développera son champ de compétences.

Cette étude scientifique a proposé à un violoniste de s’imaginer réalisant un solo de violon durant un mois sans jamais toucher réellement son instrument durant toute cette période.

A l’issue de celle-ci, le musicien avait développé sa motricité et ses compétences à réaliser ce solo de 27% sans même avoir touché à son violon!

Voilà une avancée scientifique qui ouvre la porte à de magnifiques perspectives d’alliance entre sport et sophrologie dans sa globalité.

Mathieu Guélou
Sophrologue- coach
Formateur EFDS®

Vous avez une question précise ou vous voulez plus de renseignements sur nos formations ? Contactez-nous au 01 79 75 84 84

Contacts
Devis Personnalisé
Brochures
18 août 2017|