Ecole Française De Sophrothérapie | 01 79 75 84 84|contact@efds-sophrologie.fr
Accueil » La sophrologie pour préparer le bac et les examens

La sophrologie pour préparer le bac et les examens

Le stress n’est hélas pas un vain mot pour nombre d’étudiants et d’élèves à l’approche de leurs partiels de fin d’année ou du sacro-saint baccalauréat. Des troubles du sommeil aux crises d’anxiété en passant par l’expression de tensions musculaires douloureuses, autant de symptômes qui perturbent la préparation et le passage des examens. La sophrologie peut toutefois jouer un rôle apaisant à travers la réalisation d’exercices de visualisation positive et de respiration abdominale afin d’atteindre l’objectif : décrocher son diplôme de fin d’année !

Une tension mentale à dénouer

L’être humain ne se comporte pas de la même manière devant un événement, en l’occurrence un examen scolaire ou universitaire. A la pression sociale qui s’exerce sur le candidat encore jeune s’ajoutent la pression familiale, la pression scolaire et la pression individuelle et personnelle. De la peur de l’échec à l’enjeu d’un avenir professionnel en passant par les doutes sur une capacité à réussir, c’est tout un contexte qui se noue et qui débouche sur l’émergence de symptômes significatifs d’un mal-être.

Les symptômes de ce type de stress sont essentiellement les troubles du sommeil qui se traduisent par des insomnies ou une qualité d’endormissement plus faible voire erratique, les problèmes de concentration et de mémorisation au moment où on en a le plus besoin, les tensions musculaires au niveau des cervicales ou de l’abdomen, etc. L’anxiété peut même conduire à des comportements addictifs alimentaires, de prise de drogues, médicaments et autre alcool. On peut remarquer aussi une tendance à la procrastination, une sorte de fuite en avant, un refus en quelque sorte de se préparer à affronter l’obstacle comme pour mieux l’effacer ou anticiper son échec.

Pour lutter contre ces symptômes, le mental tien un rôle prépondérant. L’état de tension permanente doit laisser place à plus de sérénité, le mal-être doit progressivement muter vers un bien-être. Cet état d’esprit est nécessaire activer ses énergies internes en latence.

La sophrologie pour un lâche-prise salvateur 

Technique inspirée de divers horizons (yoga, hypnose, méditation, bouddhisme), la sophrologie permet justement d’améliorer la gestion du stress et des émotions. Les exercices à reproduire chez soi recherchent en premier lieu à provoquer le relâchement physique pour mieux préparer et atteindre le relâchement mental. Le sophrologue passe aussi par l’intériorisation à travers la médiation ou le travail de respiration pour se détendre.

En agissant sur plusieurs niveaux, la sophrologie réconcilie le corps et l’esprit. La relation d’aide chasse l’angoisse et ses effets négatifs tout en atténuant les tensions et autres maux de tête. Appris au coté du thérapeute, ces exercices très concrets sont poursuivis à domicile et applicables y compris le jour J de l’épreuve pour s’avancer plus sereinement vers l’examen.

Enfin, la visualisation positive est précieuse pour développer la capacité à se projeter vers la réussite dans des conditions optimales, ce qui a pour effet de rejaillir sur la confiance en soi, notion fondamentale dans la vie en général. Construire une image bienveillante de ce qui va se produire durant l’examen, c’est conditionner son cerveau à une issue positive.

 

Si vous êtes concerné par cette problématique ou intéressé par une formation pour devenir sophrologue, contactez l’EFDS.

Sébastien BORCHI

3 mars 2017|