Sophrologie : Vive l’indépendance professionnelle !

Qui n’a jamais pensé à prendre son indépendance au travail !? Travailler pour soi, savoir que le temps investi sert directement à quelque chose. Et ce sans aucune contrainte hiérarchique !

La sophrologie est un domaine en pleine expansion parfait pour cette belle perspective professionnelle !

L’indépendance, une richesse qui fait peur !

 Si le statut d’indépendant intéresse une grande partie de la population active de notre pays, elle reste pourtant une source d’inquiétude toute particulière.
La perte du statut de salarié et de ses garanties financières tant sur le revenu que l’assurance chômage en est l’argument principal. En effet, même si 72% des salariés disent mal vivre le fait d’avoir un supérieur hiérarchique, ils sont pourtant 68% à redouter se lancer vers une reconversion professionnelle permettant l’accès à l’indépendance par crainte de la perte de tous ces avantages.

Une dichotomie qui prend sens compte tenu du climat économique et social tendu de ces dernières années.

Compte tenu également du taux de chômage élevé, beaucoup craignent de se lancer par peur de l’échec.

Et pourtant cette indépendance est source de tellement d’avantages, qu’un projet construit conduit la plupart du temps vers une réussite financière mais au delà de ça, vers une qualité de vie nettement supérieure!

Un argument primordial!

Sophrologie : Vive l’indépendance professionnelle !

 S’il y a un bien un domaine en plein essor qui se nourrit de cette indépendance professionnelle florissante, c’est la sophrologie.

Un métier qui compte pléthore d’indépendants (souvent sous le régime de la micro-entreprise) qui vivent donc de leur activité tout en bénéficiant des avantages de cette liberté d’entreprise.

Avec une croissance gigantesque de +120% des recherches sur les pages jaunes et cela en 2 ans seulement, la sophrologie surf sur une vague qui dure et qui ne cesse de croître!

Une reconnaissance du grand public qui ne fait plus débat et qui permet à cette « médecine douce » de jouir d’une côte de sympathie globale qui lui garantie de belles années à venir.

Grâce au statut de la micro entreprise, le sophrologue peut lancer son activité aisément avec des charges sociales réduites et des charges globales minimes (pas de matériel à acheter si ce n’est un bon fauteuil et quelques chaises éventuellement, pas de stock à avoir, etc…).

Il suffit donc de déduire les charges locatives du cabinet (en incluant l’assurance et la Rcpro) pour obtenir toutes les charges incluses.

Ainsi l’amortissement du lancement professionnel est plus facile à obtenir et permet donc de se retirer un revenu convenable plus rapidement que d’autres activités.

C’est pourquoi en matière de changement professionnel vers l’indépendance, la sophrologie mérite une attention toute particulière! Un sujet à creuser avec attention donc!

Indéniablement le changement professionnel implique de sortir de sa zone de confort.
Mais posez vous la question suivante : Est-ce que je me vois encore à ce poste dans ces conditions dans quelques années?

Si la réponse est : Non!

 Vous savez alors ce qu’il vous reste à faire !

Mathieu Guélou

L’École Française De Sophrothérapie.
EFDS®, EFDP®, Caval-Connect EFDS®