Ecole Française De Sophrothérapie | 01 79 75 84 84|contact@efds-sophrologie.fr
Accueil » La méthode psycho-comportementale, une approche humaniste

La méthode psycho-comportementale, une approche humaniste

 

Quelle que  soit la formation au sein de notre école, elle sera toujours inspirée du courant humaniste.

Le courant humaniste est né en réaction aux courants psychanalytique et béhavioriste. Il se veut confiant en l’être humain alors que la psychanalyse a une approche négative, proche de la psychopathologie et que les béhavioristes ne prennent pas en compte les besoins de l’être humain.

Deux grands noms sont à citer quand on parle de courant humaniste, Carl Rogers et Abraham Maslow.

Abraham Maslow (1908-1970) ne peut concevoir qu’on étudie l’humain uniquement à partir de ses états pathologiques. Il va donc partir de l’observation de l’être humain et développer une théorie selon laquelle il y aurait une hiérarchie dans les besoins. C’est l’insatisfaction du besoin qui est à l’origine de la souffrance. Pour lui, la normalité repose sur la satisfaction des besoins, et le pathologique sur le contraire, du fait d’une distorsion des besoins. Ses réflexions sont à l’origine de la célèbre pyramide qui représente les besoins de base et les « métas besoins ».

Carl Rogers (1902-1987)

Psychologue humaniste, il a axé son travail sur la psychothérapie, la relation d’aide et l’éducation. Il a mis l’être humain au cœur de la relation accentuant l’aspect qualitatif de la relation entre thérapeute et client créant ainsi l’Approche Centrée sur la Personne. Trois conditions sont nécessaires pour que cette relation puisse exister: l’empathie, la congruence et le regard positif inconditionnel.

 

C’est ainsi que les praticiens que nous formons sont amenés à travailler. Nous pensons, comme Carl Rogers, que chaque personne possède en elle les ressources dont elle a besoin et qu’il suffit qu’elle soit judicieusement accompagnée pour les retrouver et les utiliser. Le praticien adopte une position basse par rapport à son client. Ce n’est pas lui qui sait, mais son client et c’est à ce dernier de retrouver le chemin menant à l’atteinte de son objectif. Le praticien sera son guide. Il est important que le praticien sache rester humble et qu’il ne s’approprie pas les progrès de son client.

 

Sophrologue, relaxologue, coach, hypnothérapeute ou sophrothérapeute, nos formations sont basées sur cette approche humaniste qui permet au client d’atteindre un objectif qu’il a lui-même fixé. En aucun cas le praticien ne le jugera, ne l’influencera, et il se gardera aussi de toute interprétation.

Mathilde Georghiou

28 février 2017|