Les troubles du sommeil et la sophrologie

En France, environ une personne sur trois est concernée par des troubles du sommeil .

Le sommeil est l’un des facteurs de vie le plus important : le rythme du sommeil, sa fréquence et sa durée constituent l’essentiel de l’hygiène de vie. C’est un moment bien sûr de repos physique mais également d’enrichissement cérébral.

Alors comment se passe le sommeil et que se passe-t-il quand nous dormons ?

Le sommeil est composé de 4 à 6 cycles de 1H30 à 2H. Il est bon de noter que chaque cycle se divise en 5 phases :

-le sommeil très léger

-le sommeil léger

-le sommeil lent profond

-le sommeil lent très profond et enfin

-le sommeil paradoxal.

Chacune des phases du sommeil joue un rôle bien spécifique ; au cours des 2 premiers cycles, le sommeil profond va réparer la fatigue physique et musculaire.

Le sommeil paradoxal qui croit au fur et à mesure des cycles «  répare » le psychisme , renforce la mémorisation ainsi que la concentration. C’est aussi à ce stade que les rêves naissent.

Force est de dire que quand le corps se repose, le mental travaille.

La durée moyenne du sommeil d’un adulte est de 7h30 par nuit mais chacun à son propre rythme. Certains ont besoin de 5H30 de sommeil alors que pour d’autres , 9h30 est un minimum. L’ essentiel étant que chacun trouve et respecte son rythme de sommeil.

Le sommeil est fragile et notre mode de vie aujourd’hui peut provoquer une perturbation importante du sommeil.  De nombreux facteurs peuvent troubler le sommeil : le stress, les contrariétés, l’alimentation, les écrans, l’activité sportive avant de dormir…etc

Les personnes qui dorment peu voient leur sommeil paradoxal diminué  c’est alors que certaines conséquences comme l’irritabilité, la fatigue diurne, les difficultés de concentration et de mémorisation, des relations sociales et ou professionnelles altérées voient le jour.  Un état de stress ,d’une manière générale peut être le résultat d’un « mauvais sommeil ».

L’apport de la sophrologie dans les troubles du sommeil :

La sophrologie peut s’avérer très utile pour accompagner des personnes présentant des troubles du sommeil, ses bienfaits sont notables. Elle permet notamment  au sujet de retrouver confiance en sa capacité à lâcher prise et à positiver ; plus détendu il sera à même d’accueillir les premiers signes de l’endormissement.

En effet grâce à des mécanismes de respiration et de visualisation, la sophrologie  facilite le relâchement de toutes les tensions accumulées dans la journée et de calmer le système nerveux autonome. Ainsi, le corps se détend, les pensées sont canalisées afin de laisser place à la déconnexion.

Un travail de préparation passant par un rituel du coucher diminue également les pensées parasites à l’endormissement.

Évacuer les tensions, se relâcher musculairement et mentalement, respirer profondément  amène à un lâcher-prise propice au sommeil.

Les enjeux et les bénéfices de l’intervention du sophrologue portent sur :

  • l’amélioration de la qualité de vie du quotidien en gérant mieux ses activités journalières, ce qui découle sur un vécu nettement plus positif et facilite le sommeil réparateur.
  • la restauration de la confiance du sujet dans sa capacité à dormir (relativisation du problème et amélioration de l’image de son sommeil)
  • l’amélioration de la qualité du sommeil et du réveil

La sophrologie peut offrir une alternative à la prise de médicaments plébiscités pour améliorer la qualité du sommeil. Mais attention elle n’exclut pas le recours à un spécialiste.

En effet les insomnies symptômes de névroses plus profondes, comme la dépression, nécessitent un travail avec un professionnel de la santé.

Corinne
Sophrologue et formatrice EFDS®