Ecole Française De Sophrothérapie | 01 79 75 84 84|contact@efds-sophrologie.fr

Sophrologie et addictions

Les addictions se présentent comme un mode d’utilisation inapproprié d’un produit entraînant des signes physiques et psychiques (DSM-IV R; American Psychological Association, 2008).

Chaque addiction s’accompagne de symptômes qui lui sont propre. Les troubles addictifs ne comprennent pas seulement les substances qui peuvent être consommées, mais peut inclure de nombreux comportements.

Les différentes formes d’addiction

On distingue ainsi deux types d’addictions :

  • Les addictions liées à l’utilisation d’une substance psychoactive : alcool (alcoolodépendance / alcoolisme), tabac, cannabis, cocaïne, héroïne, médicaments, etc.
  • Les addictions comportementales : jeu, cyberaddictions (internet, jeux-vidéos), travail, sexe, personnes, conduites alimentaires, etc.

qui découle sur deux « types » de dépendance : la dépendance dite « psychique » qui se manifeste par une sensation de mal être plus ou moins forte suivant l’addiction en cause et la dépendance « physique » , qui se traduit par un état de « manque » qui diffère selon les produits en cause, tels que les tremblements pour l’alcool, les douleurs avec les opiacés….

Mais il ne s’agit pas de sous-estimer une addiction par rapport à une autre, car chacune, à des niveaux différents, engendre des troubles plus ou moins importants sur le plan comportemental, physiologique et psychique.

La sophrologie est un outil intéressant dans la prise en charge des addictions :

Elle permet d’accompagner l’abstinence dans le cadre d’un suivi médical sérieux et strictement respecté, en permettant au sujet de devenir acteur de son abstinence et non plus spectateur de son addiction.

La sophrologie complète et renforce les étapes du soin, vers un plus de liberté d’être, de ressentir et d’agir.

En effet les outils utilisés en sophrologie psycho-comportementale ( www.efds-sophrologie.fr) permettent d’accompagner le sujet vers une autonomie, en travaillant sur divers points comme :

  • Gérer le stress provoqué par l’abstinence
  • Vivre ses émotions et ses angoisses autrement pour répondre à ses besoins réels
  • Renforcer la confiance en soi et en ses capacités
  • Travailler sur l’estime de soi
  • Substituer des sensations par des autres
  • Se reconnecter avec son corps et être à son écoute en profitant des plaisirs de ses sens pour éloigner les pulsions en les transformant en sensations positives
  • Soulager les douleurs physiques
  • Découvrir les valeurs existentielles : gratitude, bienveillance par rapport à soi, harmonie
  • Se projeter dans des valeurs positives
  • Apprendre à neutraliser la tension que l’addiction venait soulager
  • Comprendre et apaiser la menace de séparation dont souffre la personne

En ce sens, les séances de sophrologie peuvent permettre de restaurer progressivement des « intérêts » ou des « valeurs » chez le sujet facilitant le changement souhaité.

Les protocoles de prise en charge avec les personnes qui souffrent d’addictions étant bien sûr personnalisés, chacun des sujets ayant sa propre logique thérapeutique.

En conclusion il est important de rappeler que la diversité des troubles liées aux addictions nécessite des réponses variées et une prise en charge multidisciplinaire: médecins addictologues, psychiatres, sophrologues, infirmières, professeurs d’activités physiques et sportives, artistes…etc notamment dans les formes les plus graves d’addictions

Corinne Leboeuf,
Sophrologue et formatrice à l’École Française De Sophrothérapie

01 79 75 84 84 contact@efds-sophrologie.fr

22 juin 2018|