Ecole Française De Sophrothérapie | 01 79 75 84 84|contact@efds-sophrologie.fr

Les qualités pour devenir un praticien de la relation d’aide

Vous souhaitez vous réorienter professionnellement vers les métiers de la relation d’aide. Il est légitime de s’interroger sur les qualités qu’il faut pour exercer en tant que praticien de la relation d’aide en cabinet, en association ou encore en entreprise.

L’école française de sophrothérapie peut vous aiguiller à travers le rendez-vous d’orientation préalablement proposé avant les cursus de formation. Toutefois, voici quelques éléments de réponse qui doivent vous permettre de renforcer vos convictions ou au contraire vous alerter sur ce qu’implique la relation d’aide.

Avoir de l’intérêt pour les autres mais pas que

Devenir thérapeute, sophrologue ou sophrothérapeute requiert évidemment d’avoir un intérêt pour autrui, en l’occurrence pour la personne qui sollicite la relation d’aide. Cette écoute est fondamentale pour comprendre la façon dont fonctionne l’interlocuteur, car tout part de lui. Le thérapeute n’est pas là pour imposer une idée ou bien une technique. Il faut savoir que le praticien de la relation d’aide ne sait pas à l’avance ce que la personne va dire ou recherche. Le professionnel est là pour l’accompagner au mieux dans son évolution, car c’est avant tout la personne qui fait le travail.

Etre bienveillant mais pas complaisant

A cet intérêt pour autrui vient se greffer une aptitude à la bienveillance sans pour autant tomber dans la complaisance. La bienveillance ouvre les portes de la compréhension et de l’indulgence, alors que la complaisance sert uniquement à faire plaisir en s’adaptant aux volontés de l’autre. Le thérapeute n’est pas là pour aller dans le sens de la personne mais pour lui redonner sa confiance en elle, sans jugement aucun. On approche ici une autre notion essentielle pour le thérapeute : la distance thérapeutique qui exige que le praticien en relation d’aide ne rentre pas dans l’histoire de son interlocuteur. On peut aussi mentionner des qualités à avoir en matière de liberté d’expression ou de sécurisation pour certaines personnes.

Ethique, déontologie et confidentialité

Un thérapeute doit impérativement savoir poser le cadre qui repose sur le triptyque : éthique, déontologue et confidentialité. La relation d’aide est encadrée par des règles et des devoirs qui régissent la profession mais aussi la conduite à tenir et les rapports entre praticien et client. Evidemment, des règles morales doivent s’imposer naturellement tout comme un rappel à la confidentialité des propos tenus durant les séances. Il s’avère donc primordial de s’interroger sur les raisons qui nous poussent à exercer ce métier, tout en ayant un regard sur soi aiguisé et travaillé au cours d’une démarche de psychothérapie personnelle.

Mûrir son choix de carrière

Etre praticien de la relation d’aide, c’est avoir de réelles perspectives de carrière à condition de bien mûrir son projet. En tant qu’institut de formation, l’EFDS place l’apprenant au cœur de sa démarche. Mais elle montre un certain niveau de fermeté sur les qualités du stagiaire autour des notions de persévérance, de détermination et de stabilité. Il ne nous intéresse pas de laisser sur le bord du chemin des futurs praticiens, d’où notre attachement à les encadrer et à les préparer également à affronter la réalité professionnelle.
Expérience de terrain, suivi post-formation, supervision par un thérapeute expérimenté : autant de points mis en avant par l’EFDS pour que vous réussissiez !
Désireux d’en savoir plus sur nos formations pour devenir praticien en relation d’aide ? Contactez-nous dès à présent !

Sébastien BORCHI
Directeur EFDS

2017-12-20T07:32:34+00:00 20 décembre 2017|Articles, formation, information|0 Comments
AccueilContactTéléphoneBrochuresDevisInscriptionsRendez-vous d'Orientation