Confinement / déconfinement…  Mieux vaut être adaptable !

Confinement / déconfinement… Mieux vaut être adaptable !

Certaines personnes parlent aujourd’hui, d’une nouvelle façon de vivre, à inventer !

 

Des mots que nous n’avions jamais employés sont prononcés tous les jours  comme «coronavirus» ou « confinement ». Il y a même un mot qui à été créer : « déconfinement ».

 

Dans cette période de renouvellement, nos valeurs changent, notre rythme de vie évolue.

 

Si cela peut avoir un coté excitant, il est aussi possible de voir apparaitre une zone de flou dans sont esprit. Certaines personnes peuvent avoir des tensions, de la démotivation, un sommeil perturbé, des émotions qui prennent le dessus plus vite que d’habitude. Bref, un stress « de fond ».

 

Ce stress, c’est simplement l’inconnu.

 

Mais pourquoi ?

 

La zone de confort, vous en avez déjà entendu parler ? A quoi renvoi-t elle en réalité ?

C’est la zone qui contient toutes vos habitudes, vos routines, vos automatismes. C’est un endroit rassurant, où « lorsque vous faites ce que vous avez toujours fait vous obtenez ce que vous avez toujours obtenu »

Cette zone est nécessaire à notre équilibre personnel. Elle demande peu d’énergie, car elle nécessite peu de capacité d’adaptation.

 

Mais nous, êtres humain, sommes des explorateurs de nature. Nous devons alors de temps  à autre sortir de cette zone, pour combler notre besoin d’apprentissage et de découverte. C’est lorsque nous nous en sentons capable que nous changeons de routine, d’habitudes. Mais cela nous demande de mobiliser nos ressources de courage, de sérénité, de confiance et d’estime de soi, pour faire face à notre émotion de crainte.

 

Aujourd’hui nous sommes face à un changement obligatoire, non voulu et non anticipé. Nous sommes contraints de sortir de cette zone de confort et de modifier nos routines, nos façons de consommer et de penser.

 

Comment voulons-nous réagir ? Comment pouvons-nous agir ?

Pas le temps de se préparer, c’est maintenant, nous devons nous adapter !

 

L’adaptabilité est un des quatre piliers de la sophrologie. En effet, un suivi en sophrologie mène à l’atteinte d’un objectif, qui implique inévitablement un changement. Il est important d’accompagner ce changement. Le client pourra réagir avec plus de disponibilités et de créativité aux évolutions de sa vie.

Les outils du sophrologue permettent au client ainsi qu’au praticien, de mobiliser les ressources de chacun, d’accueillir sans jugement et de gérer les émotions qui se présentent. Ainsi nous devenons plus malléables, plus mobiles. Cette mouvance permet de s’adapter aux changements que nous impose la vie.

 

 

 

 

En attendant, on peut commencer par simplement respirer

 

Notre esprit et notre corps sont liés. A chaque émotion s’associe des sensations physiques. L’état de stress a pour effet, notamment de raccourcir et remonter la respiration au niveau dans la partie supérieure des poumons. Ainsi la quantité d’oxygène est moins importante, et les muscles, dont le cerveau sont moins nourris.

 

Les effets secondaires d’une respiration limitée, peuvent être la fatigue,  le manque de concentration, des troubles du sommeil, des pertes de dynamisme…

 

Ce n’est plus à prouver, la respiration est la première étape vers la détente et le lâcher prise. En s’octroyant quelques minutes, pour simplement respirer au niveau abdominal les bénéfices immédiats seront multiples :

 

  • Meilleure oxygénation des cellules. La quantité d’oxygène que l’on peut intégrer est plus importante au niveau du ventre qu’au niveau de la poitrine. Un avantage sera, entre autres, une diminution de la fatigue et du stress.
  • Massage naturel des organes. Le gonflement et dégonflement liés à la respiration abdominal, vont exercer un massage naturel des organes situés au niveau du ventre. Cela va favoriser la détente.
  • Une prise de recul. En focalisant sa conscience sur sa respiration cela permet de se centrer sur soi et de calmer le mental.

 

Pour effectuez cette respiration abdominale, simplement, inspirez par le nez en gonflant le ventre, et expirez par la bouche en rentrant le ventre. Il est intéressant de pratiquer cette respiration plusieurs fois, en allongeant progressivement les inspirations et les expirations.

 

Essayez, vous verrez !

 

 

Séverine Faurel