Ecole Française De Sophrothérapie | 01 79 75 84 84|contact@efds-sophrologie.fr

La sophrologie et la fibromyalgie

La fibromyalgie est une pathologie qui associe plusieurs symptômes : douleurs diffuses, état de fatigue, de stress, et d’anxiété, troubles du sommeil, et de l’humeur. Grâce aux exercices de relaxation et de méditation préconisés par la sophrologie, il est possible d’atténuer ces symptômes, en agissant aussi bien sur le corps que sur le mental des personnes atteintes.

Apprendre à ne plus subir la douleur

La caractéristique principale de la fibromyalgie concerne l’état musculaire douloureux, dont les manifestations se révèlent être chroniques. Or, le temps passant, cette douleur se transforme en quelque chose de destructeur pour la personne en souffrance. Elle est meurtrie dans son quotidien, ce qui a une influence délétère sur tous les plans de sa vie : physique, mental, émotionnel, familial, et social. Pire, ces douleurs chroniques perturbent l’appétit et le sommeil, aggravent la fatigue et le stress.

Afin d’alléger les douleurs, la personne décide d’elle-même d’éviter certaines activités, dans une sorte d’autocensure dangereuse, la poussant vers plus de repli, voire plus d’isolement. D’ailleurs, la personne souffrante pousse généralement la porte d’un sophrologue avant tout pour calmer l’anxiété. Le thérapeute est là pour lui préciser qu’en pratiquant certains exercices de relaxation et de méditation, il est possible d’intervenir aussi sur les sensations douloureuses.

L’apport concret de la sophrologie dans les cas de fibromyalgie

Le praticien peut travailler à partir de techniques de détente musculaire, dite de relaxation dynamique. A travers certains mouvements, la personne prend conscience de son corps, et identifie plus aisément les zones de tensions inutiles. L’objectif est également de démontrer à la personne que le mouvement ne doit plus être perçu comme une source de douleurs, mais au contraire, comme une source de plaisir. Les exercices de contrôle respiration permettent de mieux gérer les bouffées d’angoisses, au moment où les douleurs se réactivent. La méditation de pleine conscience, à travers la concentration sur les actes du quotidien, ou encore le balayage corporel, offre une prise de distance. Celle-ci sert à éliminer les pensées négatives en se concentrant sur l’instant présent. Enfin, la sophronisation, appelée également relaxation mentale, cherche à libérer la personne de ses blocages. Les exercices de visualisation mentale modifient le niveau de conscience, afin de provoquer une détente et l’émergence d’émotions positives.

Sophrologie : une action aux multiples retombées

Le sophrologue met en place des exercices simples valorisant le corps (respiration, étirements, mobilisation, contractés-relâchés) pour faire bouger les lignes d’un point de vue psychocorporel. L’objectif consiste à ce que le malade perçoive à nouveau son corps comme une enveloppe confortable plutôt que comme une coquille détériorée.

Le sophrologue s’intéresse aussi à l’amélioration de l’état neurophysiologique du malade. La relaxation musculaire et mentale provoque en effet la libération d’un flux d’endorphines, de dopamines et de sérotonines, d’autant que la légère vasodilatation induite favorise l’irrigation des organes et l’élimination des déchets.

Enfin, le sophrologue cherche à engendrer une prise de recul nécessaire pour retrouver un équilibre psychique, ainsi que la sérénité et le mieux-être. Le but est de tendre de manière progressive vers le soulagement.

SB

2016-10-12T02:52:14+00:00 12 octobre 2016|Actualités, Articles|0 Comments
AccueilContactTéléphoneBrochuresDevisInscriptionsRendez-vous d'Orientation